Une approche globale de la Sep

En cette année 2018, la Fondation Charcot, grâce à la générosité et au soutien constant de ses donateurs, a pu renforcer son soutien à la recherche dans le domaine de la sclérose en plaques en augmentant ses subsides de 200.000 à 300.000 €. C’est ainsi que 7 équipes de chercheurs ont reçu des financements pour leurs recherches fondamentales. Ces recherches sont orientées non seulement sur le système immunitaire et son dérèglement initial, mais aussi sur les biomarqueurs permettant de mesurer l’activité de la maladie, sur les cellules responsables de la destruction de la gaine de myéline et sur les capacités de régénération de celle-ci.

Par ailleurs, en juin 2018, la 2e « Charcot Fellowship » (bourse de doctorat) de la Fondation sera attribuée à un(e) jeune scientifique souhaitant réaliser une recherche  dans le domaine des maladies inflammatoires du système nerveux, dans le cadre d’une thèse de Doctorat. Notre Fondation veut non seulement soutenir des équipes de chercheurs confirmés, mais aussi donner l’occasion à des jeunes scientifiques de faire progresser nos connaissances en réalisant une recherche échelonnée sur 4 ans.

Nous voulons aussi rester proches des personnes qui actuellement souffrent de cette maladie et se battent quotidiennement contre elle. Dans ce combat, les activités physiques et sportives peuvent jouer un rôle essentiel, comme le décrit dans un article très documenté, le Dr Olivier Bouquiaux. Il insiste à juste titre sur le risque du déconditionnement à l’effort et d’atrophie musculaire par sous-utilisation. Il nous montre que le maintien d’une activité physique reste capital et ce, dès le début de la maladie. Il nous donne des renseignements précis sur le type d’entraînement à réaliser en fonction du niveau de handicap, y compris lorsque l’autonomie de la marche est perdue. Il est capital que la personne touchée par la maladie puisse s’investir dans le maintien d’une activité physique. Un tel effort est extrêmement important aussi pour éviter les comorbidités telles que la surcharge pondérale, le diabète de  type 2, les complications cardio-vasculaires.

C’est donc une approche globale que notre Fondation revendique, depuis la recherche la plus fondamentale en laboratoire jusqu’aux applications cliniques pratiques les plus précises possibles, mais toujours basées sur une méthodologie rigoureuse et une démarche scientifique.

Prof Christian Sindic