Aidez-nous Faites un don ou un legs

Prof. An Goris et Prof. Patrick Matthys

Caractérisation des sous-populations de cellules B régulatrices induites par les différents traitements de la sclérose en plaques.

Bourse

40.000 € / 2 ans
KU Leuven

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie neurologique fréquente chez les jeunes adultes; elle  entraîne des handicaps physiques et cognitifs significatifs à un stade crucial de la vie. Diverses cellules du système immunitaire y jouent un rôle crucial et il est maintenant clair que les cellules B, longtemps éclipsées par les cellules T, jouent un rôle important dans la susceptibilité à la SEP ainsi que dans son traitement. En particulier, l’équilibre altéré entre cellules B pathogènes et cellules B protectrices représente un mécanisme de la maladie et peut être amélioré par un traitement. Dans ce projet, deux équipes de la KU Leuven travaillant en collaboration sous la direction des professeurs Goris et Matthys s’efforceront de parvenir à mieux comprendre le phénotype des cellules B protectrices dans  la SEP et comment elles peuvent être induites dans des  contextes thérapeutiques différents.

Dans le cadre du présent projet, deux équipes de recherche de la KU Leuven mettent en commun leur expertise afin de comprendre le rôle des sous-populations de cellules B immunorégulatrices dans la SEP et d’utiliser ces données dans la pratique clinique.