Aidez-nous Faites un don ou un legs

Prof. Tom Vanden Berghe et Prof. Peter Vandenabeele

Exploration thérapeutique d’inhibiteurs nouveaux de l’oxydation ferrique dans la sclérose en plaques.

Bourse

54.550 € / 2 ans
UGent

En présence d’oxygène, le fer non protégé rouille. Un processus similaire peut entraîner une mort cellulaire ferrodépendante, une sorte de « rouille biologique » qui entraîne un dommage tissulaire  ou une dégénérescence. Cette nouvelle forme de mort cellulaire est appelée « ferroptose ».  Il apparaît que certains petits composés chimiques qui bloquent l’oxydation ferrique ont un effet protecteur contre la neurodégénérescence. Nous avons développé et breveté une nouvelle génération de composés chimiques qui s’avèrent supérieurs sur bien des points aux composés actuels. Comme nous avons déjà des preuves expérimentales que l’oxydation ferrique aggrave la progression de la sclérose en plaques (SEP), nous souhaitons déterminer dans quelle mesure nos composés chimiques peuvent améliorer le profil de la maladie dans un modèle expérimental de SEP récurrente-rémittente.

Notre objectif : l’exploration thérapeutique de nouveaux inhibiteurs de l’oxydation ferrique dans la sclérose en plaques.