Don online

L’impact de nos donateurs sur la recherche en SEP

Pour vaincre la SEP, il est indispensable de comprendre les mécanismes de la maladie. Dans les laboratoires universitaires et dans les centres de recherche, les budgets pour la recherche en sclérose en plaques existent mais sont limités. Chaque année, les équipes de chercheurs se tournent vers la Fondation Charcot.
Quel est l'impact de nos donateurs? 

2018-2022 : une augmentation significative du nombre de projets et donc un impact majeur sur les connaissances

Sur les 5 dernières années, la Fondation Charcot a soutenu financièrement 47 projets de recherche, alors que sur la période précédente 2013 - 2017, seuls 30 projets avaient été possibles.

Élargissement et approfondissement des différentes approches de la recherche

  • Un tiers de ces projets, soit 15 projets, portent sur l’immunopathologie de la sclérose en plaques. Il s’agit notamment de recherches sur les lymphocytes B (3 projets), les lymphocytes T (4 projets), les neutrophiles (1 projet), les cellules tueuses naturelles (1 projet), et surtout les macrophages et la microglie dans le système nerveux central (6 projets).

  • 17 projets portent sur les mécanismes de la maladie et les marqueurs potentiels de l’activité de la maladie. Ils étudient les facteurs de susceptibilité génétique, les modifications de l’ADN, la présence de vésicules extracellulaires, l’activité des protéases, le rôle du microbiome intestinal, l’inflammation spécifique de l’hippocampe (région du cerveau chargée de la mémoire), l’accumulation pathologique d’acides gras et la mesure de la perturbation de la barrière hémato-encéphalique.

  • 12 projets ont un objectif thérapeutique. Ils comprennent l’étude des inhibiteurs de la ferroptose, à savoir la mort cellulaire due à l’accumulation de fer, l’étude de la remyélinisation par des nanoparticules apportant des facteurs trophiques, le rôle des cellules dendritiques rendues tolérantes aux protéines du cerveau, les effets immunitaires du traitement anti-CD20, les effets immunitaires des greffes de moelle hématopoïétique autologues, l’activation spécifique des lymphocytes T régulateurs, l’utilisation de lymphocytes T sécrétant des molécules anti-inflammatoires après modification génétique.

  • Enfin, deux projets portent sur la réadaptation des patients symptomatiques, et un sur le rôle potentiel du virus d’Epstein-Barr comme déclencheur de la sclérose en plaques.

Quelle est la prochaine étape ?

Grâce aux dons reçus, de nouveaux projets de recherche fondamentale seront sélectionnés et débuteront en 2023. Les articles scientifiques relatifs aux projets financés en 2021 et 2022 seront publiés en 2023, 2024 et même plus tard.

Nous ne sommes pas en mesure - et personne ne l’est - de déterminer quelle recherche est la plus susceptible de déboucher sur de nouveaux traitements efficaces. Nous devons soutenir la « liberté d’entreprendre » des chercheurs, et il faut s’attendre à ce que certains projets ne produisent pas les résultats escomptés, tandis que d’autres seront couronnés de succès. L’important est de constituer un corpus de connaissances sur la maladie.

Professeur Christian Sindic
Président de la Fondation Charcot
14.10.22