Aidez-nous Faites un don ou un legs

Prof. Dr. Jerome Hendriks et Dr. Jeroen Bogie

Métabolisme des acides gras dans le contrôle du phénotype des phagocytes spumeux dans la sclérose en plaques

Bourse

39 000 € /2 ans
BIOMED - UHasselt
« Le métabolisme des lipides joue un rôle clé au niveau des propriétés néfastes des macrophages dans les lésions de sclérose en plaques »

Les lésions propres à la sclérose en plaques (SEP) sont caractérisées par une infiltration excessive de cellules immunitaires, telles que les macrophages. À ce jour, il demeure difficile de connaître l’impact de ces cellules sur l’apparition et la progression des lésions de SEP. Alors que certaines études indiquent qu’elles en sont responsables, d’autres études ont mis en évidence des caractéristiques protectrices des macrophages. Nos résultats récents indiquent que les lipides jouent un rôle clé dans la modulation du rôle des macrophages dans les lésions de la SEP. Dans cette étude, nous cherchons à savoir si les patients atteints de SEP, à différents stades de la maladie, montrent des changements dans le contenu en lipides des macrophages cérébraux. Enfin, nos observations peuvent expliquer la progression de la maladie et conduire à la mise au point de thérapies nouvelles.

Le projet scientifique

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie auto-immune neurodégénérative du système nerveux central dans laquelle les phagocytes jouent un rôle crucial. Les phagocytes contenant des débris de myéline (« phagocytes spumeux ») constituent le type cellulaire le plus abondant dans les lésions liées à la SEP et représentent un phénotype transitoire de cicatrisation. À ce jour, les inducteurs et les modulateurs de ce phénotype restent mal compris. Nos données récentes indiquent que l’accumulation prolongée de myéline intracellulaire perturbe le phénotype de cicatrisation des lésions par les phagocytes contenant de la myéline. Elles montrent également qu’une enzyme impliquée dans le métabolisme des acides gras sous-tend ce changement de phénotype inflammatoire. Fait important, les animaux dépourvus de cette enzyme témoignent d’une réduction de la neuro-inflammation et d’une amélioration de la réparation du SNC dans des modèles in vivo. Dans cette étude, nous validons et développons le rôle moteur de cette enzyme dans le phénotype des phagocytes chez les patients atteints de SEP.