Aidez-nous Faites un don ou un legs

Prof. Dr. Niels Hellings, Prof. Dr. Anitha Ethirajan et Prof. Dr. Tanja Junkers

L’utilisation de nanoparticules ciblées pour mesurer par bio-imagerie l’évolution de la sclérose en plaques progressive

Bourse

25 000 €
BIOMED & Imo-Imomec - UHasselt
« Des nanoparticules ciblées nous aideront à explorer les processus pathologiques du cerveau enflammé chez les patients atteints d’une SEP progressive et à favoriser le développement de nouveaux traitements pour ces patients. »

Aujourd’hui, de nombreuses options de traitement sont disponibles pour les patients souffrant de SEP. Ces médicaments sont capables de ralentir la maladie, mais pas de la guérir. Lorsque les patients passent dans la phase progressive, les traitements ne sont plus efficaces et le pronostic est incertain. Des observations approfondies des mécanismes de la SEP progressive sont nécessaires pour fournir des solutions thérapeutiques. Dans le cadre de ce projet, des nanoparticules ciblées sont spécialement conçues pour pénétrer dans le cerveau enflammé pendant la phase progressive de la maladie, nous permettant de visualiser le processus de la maladie. Sur base de ces observations, de nouvelles stratégies thérapeutiques pourraient être développées pour cette population de patients en manque de traitements efficaces.    

le projet scientifique

Alors que des recherches approfondies ont été menées sur les mécanismes de la SEP, l’étiologie exacte de cette maladie demeure mal comprise. L’accessibilité limitée causée par la présence d’une barrière protectrice, appelée barrière hémato-encéphalique (BHE), constitue un obstacle à l’étude du SNC enflammé chez les patients. Cette barrière agit comme un bouclier neuroprotecteur en bloquant les substances étrangères, y compris les traceurs d’imagerie qui pourraient contribuer à visualiser les processus liés à la maladie pour mieux la surveiller. Dans ce projet, des traceurs fonctionnels et ciblés sont développés pour permettre l’étude de l’activité de la maladie au-delà de la BHE. En cas de succès, ils contribueront à une compréhension meilleure et plus précise de la SEP progressive et faciliteront ainsi l’évaluation des traitements pour cette sous-population de patients en manque de traitements efficaces.